Présentation du colloque

Le colloque se propose de présenter l’état de l’art et des travaux originaux centrés sur l’utilisation d’interventions orales et écrites visant, d’une part l’amélioration des capacités narratives, langagières et sociocognitives, et d’autre part, une meilleure évaluation de ces capacités. Les travaux concerneront l’enfant typique et l’enfant avec troubles du langage et de la communication.

Des nombreuses études montrent que la narration orale est prédictive de capacités langagières, dont les débuts de la lecture et de l’écriture chez le jeune enfant. De plus, le fonctionnement narratif est souvent utilisé comme instrument d’évaluation. Ainsi, la première partie du Colloque se centrera sur l’activité narrative et discutera si et comment différents types de procédures d’intervention peuvent être utilisées pour promouvoir et évaluer le fonctionnement narratif, les capacités langagières et la cognition sociale chez l’enfant.

L’évaluation du langage par des nouvelles méthodes impliquant des narrations et des interactions orales ou écrites est particulièrement intéressante dans une pathologie comme la dysphasie, définie par une cognition préservée et un langage oral déficitaire. La deuxième partie du Colloque montrera que la prise en compte des capacités pragmatiques et de la cognition sociale permet de mieux prendre en compte la complexité de la dysphasie. De plus, il sera aussi souligné que les enfants dysphasiques n’ont pas des capacités langagières uniformément faibles : ils ont aussi des points forts qui se manifestent de manière privilégiée lors d’interactions orales ou écrites.